Simulation de vol Battle of Stalingrad
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anatoli
Langue pendue


Nombre de messages : 692
Age : 47
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951   Sam 6 Nov 2010 - 16:43

Mission conçue par Bebel


30 avril 1951 - 17h00

La situation en Corée pourrait être meilleure… Les forces nord coréennes, massivement soutenues par d’importants contingents de troupes chinoises, ne cessent de faire reculer les forces de l’ONU depuis la fin du mois de novembre.

A peu de choses près, le front se situe aux alentours du 38ème parallèle… Ce qui n’est guère brillant, d’autant plus que Macarthur avait promis un retour à la maison pour Noël…

A 17h00, à bord du vénérable Princeton (CVL-23) croisant non loin de la façade Est des côtes coréennes, au sein de la TF-77, les pilotes de la VF-192 sont convoqués dans la salle de briefing. Pendant que l’officier en charge de celui-ci installe une carte contre le mur, le Lieutenant Fox et les Ensign Wolf, Bebel et Anatoli font irruption dans la salle. Ils portent déjà leur tenue de vol, signe que le décollage se fera rapidement après le briefing.

« Bonjour messieurs ! Pour commencer, sachez qu’un temps vraiment pourri vous attend ce matin ; même si c’est la fin de l’hiver coréen, vous risquez d’avoir une visibilité proche du zéro »...

Le Captain n’était visiblement pas très optimiste, ce matin…

« Bien ! La sortie que vous allez effectuer ce matin vous amènera dans le secteur de Hwachon. Vous allez vous retrouver en plein territoire contrôlé par l’ennemi, et probablement non loin de concentrations massives de troupes chinoises.
Un groupe d’Able Dogs (Skyriders) de la VA-195 a pour mission de détruire le barrage situé à Hwachon afin d’inonder la région dans laquelle sont concentrées ces troupes, pour tenter de contrer l’offensive en cours contre la 8th army US qui protège la zone au nord de Séoul.
Nos renseignements indiquent que les barrages le long de cette rivière ont fait l’objet d’un important renforcement en armes de DCA de tous types. Si cette DCA n’est pas affaiblie avant le passage des Able Dogs, ça va être un vrai massacre.
Vous prendrez donc l’air 20 minutes avant le dispositif de bombardement, et votre objectif sera la destruction de la DCA aux alentours du barrage de Hwachon ».

Déjà, le Lt. Fox se plonge dans une estimation rapide de la nav à effectuer pour arriver sur l’objectif. Il prend la parole :

« Je pense que c’est un trajet qu’on peut faire sans emport de réservoirs supplémentaires. Et vu la nature de l’objectif, on pourrait charger les F4U-4B avec 2 bombes à fragmentation, et des roquettes.
- Excellente idée, renchérit l’Ens. Bebel.
- Ok, mais ça va être chaud lors du décollage… Regardez comme le PA tangue en ce moment, intervient l’Ens. Wolf.
- Ça va le faire, les gars » !

Le Lt. Fox venait de couper toute forme de protestation des pilotes. En consultant la carte, il s’adresse aux 3 autres pilotes :



« La meilleure chose à faire est de nous rendre jusqu’à l’embouchure de cette rivière en BL-24, puis de nous diriger vers l’objectif en BH-17/18. Arrivé à 1 km des cibles, on se séparera en 2 groupes, à gauche et à droite de la rivière. Bebel et Anatoli à gauche, Wolf et moi à droite. Ça risque de chauffer dès que nous serons repérés. Nous volerons donc à basse altitude une fois la côte atteinte, ce qui devrait nous donner l’avantage de la surprise pour le premier passage. Après, ce sera une autre paire de manches...
Lors de la première passe, nous larguerons les bombes. Les passes suivantes se feront aux roquettes et à la 12,7… Le temps de vol jusqu’à l’objectif devrait être de 45 minutes si on maintient les 220 mph.
Des questions » ?



Les 3 autres pilotes restent silencieux.

« Ok. Indicatif radio CHEVY. Rendez-vous dans 30 minutes dans vos appareils ».

Trente minutes plus tard, à 17h40, les 4 pilotes étaient installés à bord de leurs vieux F4U-4B déjà préparés par l’équipe de mécanos du Princeton. Ils connaissent leur affaire, ces gars-là…

Le temps est effectivement exécrable… Pluie, vent, brouillard et couche nuageuse basse au programme. Un vrai bonheur…

Les moteurs tournent… Les appareils et indicatifs radio sont attribués de la manière suivante :
- 1ère paire : Lt. Fox (n°406 – CHEVY 1) et Ens. Wolf (n°407 – CHEVY 2)
- 2ème paire : Ens. Bebel (n°408 – CHEVY 3) et Ens. Anatoli (n°416 – CHEVY 4).



Fox pousse le moteur de son appareil progressivement, et son appareil s’arrache péniblement dans les airs ; les 3 autres compères s’élancent à leur tour…



A l’issue d’un virage effectué par la gauche, la formation se rassemble : la paire n°1 (Fox – Wolf) à gauche, la seconde (Bebel – Anatoli) à droite.



Le vol jusqu’à la côte se déroule dans le silence, les pilotes étant concentrés… La visibilité n’est pas bonne du tout.



Le groupe CHEVY arrive en vue de la côte environ 20 minutes plus tard.






C’est alors que la radio diffuse le message suivant : « Able Dog à leader CHEVY : venons de décoller et faisons route vers l’objectif ».



Une minute après avoir atteint les côtes encore enneigées, la formation de F4U-4B repère l’embouchure de la rivière qui doit servir de repère pour les mener droit vers l’objectif. Ce dernier est encore loin, et CHEVY Leader donne l’ordre de descendre au ras des montagnes. Les 15 minutes de vol à flanc de montagne, sans pratiquement aucune visibilité sont stressantes… La tension est palpable à travers le silence absolu qui règne entre les pilotes. Chacun pense avec angoisse que si une colline se trouve sur leur chemin, ils ne la verront pas…

Néanmoins, les 4 appareils arrivent à conserver une formation stable et le visuel tout au long de ce trajet interminable.















Peu de temps après, Fox rompt le silence radio :

« CHEVY Leader à groupe CHEVY ! Rivière dans la vallée à 2h00 !
- Bien pris, de CHEVY 3.
- De CHEVY Leader… On maintient la formation, et on suit la rivière. Séparation en 2 paires à 2 km du barrage. Ouvrez l’œil : attention à la chasse ennemie et aux tirs de DCA » !

Le paysage a quelque chose de surnaturel avec ce temps… Les sommets des hautes collines émergent à travers la couche particulièrement basse… CHEVY 4, le poète du groupe, le fait remarquer aux autres…









« Tirs de DCA ! 11h00 ! Séparation des 2 paires ! CHEVY 3 et 4 : traitez les départs de DCA sur la rive gauche… On s’occupe de la droite…
- Bien pris, de CHEVY 3… Oh ! Barrage en vue à 1 heure !
- De CHEVY Leader : bien pris ! Go ! Go ! Go » !



Les deux paires se séparent et effectuent un premier passage sur des départs de DCA… Les bombes sont larguées… Des explosions sont visibles sur les postes de DCA quelques secondes plus tard…



CHEVY Leader et 2 annoncent des coups au but… Mais la voix étranglée de CHEVY 3, Bebel, retentit à la radio :

« De CHEVY 3 ! J’ai pris un coup direct lors de mon piqué ! Mon coucou est difficilement contrôlable ! CHEVY 4 : situation !
- De CHEVY 4 : t’as mis dans le mille ! Mais il te manque une partie du gouvernail ! T’es dans la m…
- Ok : je dégage de la zone… Effectue ton attaque et rejoins-moi au point d’évacuation.
- De CHEVY 4 : bien pris » !






Alors que CHEVY 3 dégage tant bien que mal de la zone, la DCA se déchaine de toute part. Son appareil parvient néanmoins à reprendre de l’altitude, et il disparaît dans la couche…

« De CHEVY 2 (Wolf) : je suis pris dans un tir croisé ! je viens de me prendre un coup direct ! Mais ça a l’air d’aller ! Je dégage !
- De CHEVY Leader : je te vois ! Ta carlingue a morflé !
- De CHEVY 2 : bien pris » !

CHEVY 1 et 2 se regroupent et mènent une autre attaque sur les postes de DCA repérés par Wolf… Ces postes sont pulvérisés, mais Fox est à son tour pris pour cible par d’autres postes qui se découvrent…



Touché, il parvient à garder le contrôle de son zinc malgré un énorme trou dans le fuselage arrière…

« De CHEVY 3 : je viens de voir les Able Dogs passer… Ils se dirigent en formation d’attaque vers le barrage… Ils viennent de repasser sous la couche !
- (CHEVY Leader) : Damned ! Il reste trop de DCA sur zone… Ils vont se faire étriller ! CHEVY 3 ! Contacte-les et dis leur de se retirer » !






Mais l’appel de CHEVY 3 arrive trop tard… Les lourds Skyriders sont déjà passés en formation d’attaque et sont à 20 secondes de l’objectif.

Les servants de DCA redirigent leurs tirs sur les Able Dogs, conscients que le danger se situe dans cette attaque… Un premier Skyraider explose en vol, une de ses bombes ayant été probablement atteinte par un tir direct.

« De CHEVY Leader ! CHEVY 4, continue ton attaque ! Il faut zigouiller cette DCA à tout prix » !

Alors qu’un deuxième bombardier va au tapis dans une gerbe de feu, Anatoli exécute un tir de roquette contre un poste de DCA légère… Les roquettes touchent leur cible ; mais un tir sur la gauche l’atteint directement… Tout ce que peuvent entendre des équipiers dans la VHF, c’est un long hurlement, puis soudain, le silence…



« De CHEVY Leader : 4 est au sol ! 4 est au sol ! A groupe CHEVY : on sort de la zone ! Rendez-vous au point de regroupement » !



Les Corsairs s’extraient péniblement de la zone des combats… Rapidement, le groupe CHEVY perd de vue le barrage et les Able Dogs. La visibilité est nulle dans la couche, et l’angoisse de percuter refait surface.



Rapidement, étant passés au dessus de la couche, les 3 F4U-4B survivants retrouvent un visuel, et se regroupent… Fox et Wolf font état de quelques difficultés à maintenir leur appareil. Ces derniers ont pris quelques coups directs pendant le combat.



Mais le plus inquiétant reste celui de Bebel, sans son gouvernail et une partie de sa dérive. Il parvient cependant à rejoindre ses équipiers et à maintenir un semblant de formation.



« De CHEVY 3 : quelle poisse ! C’est une vraie misère à piloter !
- De CHEVY Leader : tu pourras-tenir ?
- Je pense… Mais l’appontage sur le Princeton va être scabreux.
- Ok. Bien pris. Si tu estimes l’appontage impossible, tu prends de l’altitude et tu t’éjectes à faible distance de la Task Force.
- Ok. Roger ».

Les côtes sont en vue après un vol relativement calme au dessus de la couche… Chacun scrute le ciel autours de lui, au cas où la chasse ennemie aurait la mauvaise idée de venir mettre son grain de sel. La nuit tombe cependant, ce qui ne facilite pas les choses…

Le passage de la côte effectué, la formation se retrouve au dessus de la mer. Fox calcule le cap retour, en tenant compte du fait que la Task Force avait un cap au 270 au moment du lancement. Il effectue ses calculs, et annonce par radio :

« De CHEVY Leader à groupe CHEVY : cap au 035 pendant 17’20’’. Ensuite cap plein Est : on devrait tomber sur notre nid ».

Inutile de dire que pendant ces 17 minutes, le silence est lourd ; chacun lutte pour maintenir son appareil en vol. Wolf fait état de difficultés à manœuvrer. Heureusement, les appareils ont suffisamment de carburant pour le retour.

Arrivé à l’issu des 17 minutes, Fox donne l’ordre de descendre sous la couche et de mettre cap au 090.

Et là, sous la couche, c’est une autre histoire : le vent est assez fort, et une espèce de brume de soirée encombre l’atmosphère.

Durant la descente, la voix de Wolf retentit à la radio :

« De CHEVY 2 à Leader : mon appareil est instable ! J’ai beaucoup de mal à le tenir »…

Et tout d’un coup, c’est la voix de Bebel qu’on entend :

« Oh c’est pas vrai ! CHEVY 2 vient de se crasher » !



Et moins de 30 secondes plus tard, les navires de la Task Force 77 sont en vue ! Fox contacte le Princeton par radio et leur donne les coordonnées du crash du Corsair ; le porte-avion ordonne l’envoi d’un Sikorsky au dessus de la zone.

Pendant ce temps, les 2 appareils amorcent leur approche. Celui de Fox se met en vent arrière, puis en finale. L’approche est parfaite… Mais un toucher un peu brutal casse son hélice ! L’avion est immédiatement poussé par le personnel sur le pont, et son pilote, bien qu’un peu secoué, s’extrait de son cockpit, visiblement soulagé…



Bebel, quant à lui, effectue une première approche, mais son appareil étant aussi facile à piloter qu’un fer à repasser, il est obligé de remettre les gaz pour une deuxième tentative.

« De Contrôle Princeton : si la tentative échoue, montez à 9 000 pieds et éjectez-vous : on vous récupérera !
- Roger, Contrôle Princeton » !



Son appareil se met en vent arrière… Le personnel du porte-avion suit son évolution dans le silence. Bebel est en finale… L’appareil est très instable… Mais touche et accroche le câble ! Il s’immobilise sur le pont ; et Bebel sort du cockpit avec le sourire, soulagé lui aussi !






15 minutes plus tard, lors du débriefing, on apprendra à Fox et Bebel que Wolf n’a pas été retrouvé, et a du probablement être tué sur le coup lors du crash en mer.

De même, aucun des Able Dogs n’a donné signe de vie… Ils sont déclarés manquant… Il faudra probablement retourner demain sur l’objectif. Mais un pilote de la VA-195 présent au débriefing suggère que ça vaudrait peut-être le coup d’essayer de détruire ce barrage à la torpille…

… Mais ceci est une autre histoire…


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


(Barrage de Hwachon touché par la seule attaque à la torpille de la guerre de Corée, le mois suivant)




_________________


Dernière édition par Anatoli le Dim 7 Nov 2010 - 23:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
LAL_FOX
P-40's Lover
avatar

Nombre de messages : 6599
Age : 57
Date d'inscription : 30/07/2005

MessageSujet: Re: Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951   Sam 6 Nov 2010 - 17:10

Magnifique débrief pour une mission de près de 2 heures d'une grande intensité.
Conditions de vol pourries , visibilité pourrie, DCA ennemie pourrie , retour PA dans la crasse aux instruments. Compas répétiteurs pourris et inopérant.

Bref FOUPOUDAV !!!!!! ... Comme on disait alors "Situation Normal All Fouled Up" SNAFU

En tout cas, on s'est vraiment éclatés .

Un lien pour découvrir cette mission 100% historique : http://web.mst.edu/~rogersda/umrcourses/ge342/Hwachon%20Dam.pdf

_________________

J'en connais une qui en prenait au petit déjeuner
Revenir en haut Aller en bas
LAL_Wolf
N°4 en formation !
avatar

Nombre de messages : 2093
Age : 48
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951   Sam 6 Nov 2010 - 17:24

EXCELLENTISSIME !!!!
Merci pour ton debrief Anatoli
Bebel des missions comme ça on les adorent....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951   Dim 7 Nov 2010 - 21:26

Une vraie BD, tes screenshots! Super! Merci pour le cr.

PS Notre indicatif était "Chevy"...

Revenir en haut Aller en bas
Anatoli
Langue pendue


Nombre de messages : 692
Age : 47
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951   Dim 7 Nov 2010 - 23:44

Oups...

Je me disais bien que je m'étais planté quelque part...

C'est rectifié...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le barrage de Hwachon - 30 avril 1951
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur du mois d'avril
» [Festival du jeu Toulouse 2010] 23-24-25 avril
» Jour de plomb Bloodbowl 8 : 2 et 3 avril (Ivry sur seine 94)
» [Comics] LEGO Magazine mars - avril 2010
» [Lutecebowl 2011] : 30 avril - 1er mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes Libres :: L'ACCUEIL :: Zone Screenshots :: Guerre de Corée-
Sauter vers: