Simulation de vol Battle of Stalingrad
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Débriefing de la mission Indochine du 2 décembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anatoli
Langue pendue


Nombre de messages : 692
Age : 47
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Débriefing de la mission Indochine du 2 décembre 2011   Mer 7 Déc 2011 - 17:50

Salut...

2ème débriefing d'une mission que nous avons jouée vendredi 2 décembre. Nous étions 9 pilotes, répartis en 3 groupes :

Groupe 1 : les A-26 "Straffer" du GB I/19 Gascogne - Indicatif radio : "Cinzano". Cpt Fox (1), Lt Catsy (2) et Lt Strasbourg (3). -
Groupe 2 : les P-63 "Kingcobra" du GC II/6 Normandie-Niémen - Indicatif radio : "Rayak" - Lt Bebel (1), Sgt RIP (2), Sgt Nash (3) et Sgt Toto (4).
Groupe 3 : 2 P-63 "Kingcobra" du GC II/6 Normandie-Niémen - Indicatif : "Rayak" - Lt Belly (5) et Sgt Anatoli (6).


Voici le briefing résumé de cette mission :


Aérodrome de Tan Son Nhut, Saïgon, 3 février 1951 - 15h00 - Salle de briefing
Briefing commun des pilotes du GC II/6 Normandie-Niémen, du GB I/19 Gascogne et du GT I/34 Béarn.



La situation a changé en Indochine ! L'arrivée il y a 2 mois, du nouveau commandant en chef du CEFEO (Corps expéditionnaire français en Extrême Orient), le général de Lattre de Tassigny, a déjà provoqué quelques remous au sein du Commandement. Le moral de l'armée remonte, et quelques succès tactiques ont déjà été enregistrés dans le Delta.

Malheureusement, le Vietminh ne reste pas inactif. Bien mieux armé depuis que la Chine a basculé dans le camp communiste, il frappe de plus en plus fort, et semble s'être organisé de manière plus efficace.

Depuis 24 heures, le poste fortifié de Staeng Treng (AD-AE/19) au Cambodge ne répond plus. De violents combats se sont déroulés dans le secteur, et il semble qu'une division Vietminh fraichement constituée vienne d'étriller la garnison française.

Un Criquet a survolé la zone dans la matinée, et a été endommagé par des tirs nourris de DCA. Il a pu cependant rentrer à Kratsié. Le camp fortifié ainsi que le bac qui permet de traverser le Mékong sont tombés aux mains des Viêts. Staeng Treng constitue une position stratégique majeure, car située au centre d'un nœud de rivières... Contrôler ce nœud revient à contrôler tout le trafic sur cette partie du fleuve.

De plus, il semble que le Vietminh veuille se servir de cette zone pour faire transiter et stocker du matériel (munitions, armes, nourriture...).

Le général De Lattre en personne a décidé d'une réaction rapide pour éviter que les Viêts se renforcent dans le secteur.

Un largage de troupes du 3ème bataillon de parachutistes colonial est prévu en fin d'après-midi, aujourd'hui même. Ils vont avoir pour mission de reprendre le contrôle du camp fortifié, ainsi que du bac qui se trouve à moins d'1 km du camp, sur la rive du fleuve. Le nom de code de l'objectif (le camp et le bac) est "Cigogne".

Pour pouvoir assurer le succès de cette opération, il est primordial que le secteur soit "traité" par l'aviation préalablement au largage.

Le décollage des Toucan du Béarn est prévu pour 1650 (soit 20 minutes environ après l'arrivée cockpit des A-26 et P-63), et le largage devrait être effectif vers 1730. Les Toucan seront escortés par 2 P-63 (Groupe n°3) pendant le vol aller. Les 3 Toucan ont pour indicatif radio : "Delta - Lima", "Delta - Roméo" et "Delta - Whisky".

les A-26 "Straffer" du Gascogne (Groupe n°1)et les P-63 "Kingcobra" du NN (Groupe n°2)vont être chargés de nettoyer la zone de toutes les batteries de DCA que les Viêts ont installées. Si la DCA n'est pas neutralisée avant le largage du bataillon de parachutistes, ça va être une véritable boucherie...

Après neutralisation de la DCA, les appareils resteront sur place pour couvrir l'arrivée des Toucan. Le retour sur Tan Son Nhut est prévu dès le largage effectué.

La météo n'est pas bonne : la visibilité sera mauvaise.



Débriefing en images :

Les 4 Kingcobra du groupe 2 roulent en direction du seuil de piste ; devant eux, sont déjà alignés les 3 A-26 du groupe 1. Deux bombes de 250 lbs ainsi que deux mitrailleuses supplémentaires ont été installés sur les appareils.







La tour de Tan Son Nhut annonce l'autorisation de décoller. Le Cpt Fox, leader de la formation Cinzano, met les pleins gaz. Les A-26 du Gascogne s'élancent alors dans un énorme vrombissement...




... Suivis des Kingcobra du NN emmenés par le Lt Bebel.







Le Lt Belly (Rayak 5), leader de la patrouille qui doit accompagner les Toucan du Béarn vers "Cigogne", ordonne le roulage pour rejoindre les 3 transports.








20 minutes après le décollage de la force de frappe, les 3 Toucan décollent avec les paras à bord.




Les 2 chasseurs du NN les suivent à leur tour.




Pendant le temps que dure le vol vers l'objectif, les équipages des A-26 vérifient encore une fois que l'armement fonctionne. Cinzano 1 et 2 sont équipés de multiples bombes de 500 et 250 lbs, tandis que Cinzano 3 emporte des bombes parafrag.




Les Rayak du groupe 2 sont silencieux et très concentrés pendant le vol aller. La visibilité est mauvaise...




Après 25 minutes de vol, les 2 formations entament le dernier virage avant l'arrivée sur Cigogne... La tension est palpable...




Les Cinzano passent devant les Rayak, car ce sont les bombardiers qui effectueront la première passe destructrice.




L'objectif, Cigogne, apparait au loin... Ici, le camp militaire occupé par le Vietminh.




Au sol, du côté Viêt, un convoi de munition roule vers le camp nouvellement conquis. L'infanterie marche sur le côté de la route.




Tout à coup, l'activité semble se figer... Les hommes lèvent les yeux vers le ciel, car un ronronnement très lointain semble émerger de la brume...







Les servant des deux pièces de DCA situées sur la colline devant le camp commencent à percevoir le danger qui s'annonce...




Près du bac, à 1 km du camp, les Bo-Dois retiennent leur souffle...




Alors que l'objectif Cigogne est en vue, Rayak Leader regarde une dernière fois par dessus son épaule si tous ses équipiers sont en position. Ils le sont !




Cinzano Leader donne soudain l'ordre d'attaque ! Les appareil du Gascogne s'élancent vers les objectifs. Le bac est visible au premier plan, et le camp en arrière. La position de DCA de la colline ouvre le feu, ainsi que celle située au Nord-Ouest du camp.




La première passe des Cinzano est destructrice... Une position de DCA flambe déjà...




Cinzano 2 s'élance à son tour...




... Tandis que Cinzano Leader fait un passage en radada au dessus du camp, créant une véritable panique chez les Viêts.




Le premier passage des A-26 a fait des dégâts : plusieurs batteries de DCA sont hors-service.




Mais les Viêts se ressaisissent et ouvrent le feu sur les assaillants... Leur puissance de feu est impressionnante et surprend les aviateurs français ...




Alors que les A-26 se regroupent plus loin pour préparer un deuxième passage, les Rayak (qui ont observé les départs de DCA pendant l'attaque des A-26) se mettent en position et piquent sur leurs cibles.










Rayak 3 et 4 ont repéré la DCA sur la colline et font une passe meurtrière qui la réduit au silence.







Les Cinzano refond un deuxième passage et mitraillent le camp dans lequel sont embusqués des postes de DCA légère...




Le A-26 est une arme redoutable avec ses mitrailleuses regroupées dans le nez de l'appareil...




L'habileté des pilotes du Gascogne leur permet de neutraliser plusieurs positions de DCA...







Mais pendant une ressource, Cinzano 3 (Sgt Strasbourg) prend un éclat d'obus dans l'aile ; une partie de celle-ci se trouve arrachée. Le pilote l'annonce à la radio...




Pendant ce temps, les 2 autres A-26 renouvellent une attaque qui fait encore mouche...








... Immédiatement suivie par une autre attaque des Kingcobra.




Les pilotes du NN voient avec effroi un appareil que percute le sol... Ils ont entendu l'horrible hurlement qui a précédé à la radio... Il s'agit de Rayak Leader (Lt Bebel), probablement touché par un tir direct.




Fous de rage, les pilotes continuent leur attaque, au mépris du danger qui les guette...










L'attaque continue, encore et encore, avec plusieurs pilotes qui annoncent avoir été touchés par des éclats de DCA dans leur appareils.
















Pendant ce temps-là, Cinzano 3, qui avait été touché à l'aile droite, réussit à rejoindre les environs de l'aérodrome de Kratsié (qui pour l'occasion avait reçu le doux nom de code de "Nid d'oiseau"), mais malheureusement, son appareil devient incontrôlable.

Il décide de sauter... Tout l'équipage sera récupéré sain et sauf 3 heures plus tard.




Sur la zone des combats, l'intensité de la DCA a diminué. Mais il reste des batteries encore actives... Au sol, c'est la confusion la plus totale chez l'ennemi, durement secoué par la fureur de l'attaque française...




Les Kingcobra sont à court de munition ou presque. Rayak 2 (qui a pris le lead du groupe) lance un appel radio à destination des 2 Kingkobra qui escortent les Toucan ; il leur demande de quitter la formation des transport pour rappliquer le plus vite possible sur zone pour neutraliser les forces ennemies restantes.

Pendant ce temps, Cinzano Leader vient de prendre un coup dans le moteur gauche. Il annonce son retour vers Tan Son Nhut (la piste de Kratsié étant trop courte pour accueillir les A-26).



Les Rayak 5 et 6 arrivent alors sur zone et ont le temps d'effectuer un straffing sur le camp et le convoi de munitions.




La DCA ennemie s'est pratiquement tue... La silhouette familière des Toucan se dessine à l'horizon... A bord des transports, les hommes du 3ème bataillon de parachutistes colonial sont prêts...







Delta-Lima, leader des Toucan du Béarn, donne feu vert pour le saut... Les paras déboulent par les ouvertures, et dégringolent sur les positions ennemies très dégarnies du fait de l'attaque des aviateurs...







Rayak 2, resté en appui du parachutage, observe le déroulement des opérations, alors que l'ordre de retour vers Tan Son Nhut a été donné par radio.




Pendant le retour, certains Kingcobra touchés pendant le raid annoncent qu'ils ne pourront pas atteindre Tan Son Nhut. Ordre leur est donné de faire route vers "Nid d'oiseau" (Kratsié) où ils pourront se poser. Rayak 4 se posera en catastrophe, sera légèrement blessé. Son avion sera récupérable après un lourd travail dessus.







Pour les appareils faisant route vers Tan Son Nhut, le soulagement est perceptible à travers les conversations radio, même si le groupe est endeuillé par la perte de Rayak 1. La beauté des paysages indochinois au couché du soleil contribue à détendre les pilotes...




Les Toucan font aussi route vers Saïgon...




Après un long temps de vol, Cinzanno leader arrive en vue de Tan Son Nhut et pose son appareil endommagé avec un seul moteur. Les mécanos vont avoir du boulot...




Rayak 6 et 6 sur le chemin du retour. Rayak 5 (Lt belly) annonce que son moteur commence à donner des signes de faiblesse; il fait partie de ceux qui ont été touché pendant le raid. Mais son coucou devrait tenir !




Rayak 2 (Sgt RIP) et Cinzanno 2 (Lt Catsy), qui étaient restés en couverture du largage sur Cigogne, prennent eux aussi le chemin du retour. Le Sgt RIP n'a pas eu l'occasion de larguer ses bombes pendant l'attaque, même s'il a fait quelques passes de straffing efficaces...




Le soleil décline...




Rayak 5 et 6 arrivent en vue de Tan Son Nhut, et se posent...













Rayak 2 et Cinzanno 2 arrivent eux aussi à bon port...














Cinzanno 2 se pose.







Les Toucan du Béarn se posent à leur tour, après avoir fait une boucle au dessus de Saïgon.








C'est maintenant au tour de Rayak 2 d'atterrir, une fois les Toucan rangés sur le parking...
















La mission s'achève au mess autour de quelques bières... A la mémoire de Rayak Leader. Le 3ème bataillon de parachutiste a pu sauter sur l'objectif dans de relativement bonnes conditions, et le camp sera repris au terme d'un combat bref et violent. Le Vietminh se retire plus au nord.

Ainsi s'achève cette mission non historique, mais plausible. Les éléments de contexte le sont.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
LAL_Wolf
N°4 en formation !
avatar

Nombre de messages : 2088
Age : 47
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Débriefing de la mission Indochine du 2 décembre 2011   Jeu 8 Déc 2011 - 10:47

Merci Anato pour ce superbe débriefing .
Revenir en haut Aller en bas
 
Débriefing de la mission Indochine du 2 décembre 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briefing de la Mission 00D14 ( Salle de brief du Blue Touch) ( Adj Freeman, Ost, La Firebirds)
» mission du Lundi 17 décembre 2012
» Débriefing:Soirée 02 rétrogaming contest 18 mars 2011
» kneeboard-briefing
» [A vendre] Naomi+Dim+Lecteur GD , + Confidential Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes Libres :: L'ACCUEIL :: Zone Screenshots :: Campagne Indochine-
Sauter vers: