Simulation de vol Battle of Stalingrad
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 DayZ - Chronique d'un survivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anatoli
Langue pendue


Nombre de messages : 692
Age : 47
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: DayZ - Chronique d'un survivant   Ven 19 Juil 2013 - 20:09

Yop...

Actuellement, nous jouons de temps en temps à DayZ... Voici donc un journal, qui s'incrémentera au fur et à mesure des parties...


------------------------------

Journal d’Anatoli


J’ai décidé d’écrire ce journal depuis que je me suis rendu compte que nos jour dans ce monde sont comptés… Depuis ces 2 dernières semaines, depuis cette effroyable apocalypse où le monde que nous connaissons s’est arrêté de fonctionner, j’ai vu trop de choses qui m’ont laissé un goût amer…

Je ne sais pas si quelqu’un me lira un jour, mais il fallait que j’écrive… Au moins pour préserver ma santé mentale…

Je commence ma rédaction au 13ème jour de ce que j’appellerai le « Jour Z »… Le jour où tout dysfonctionna…


Jours 1 à 12

Je me suis réveillé près de Chernogorsk… Des corps, partout… J’ai pu m’enfuir de cet enfer… Les morts sont revenus d’entre les morts… Pour nous traquer…

J’ai réussi à trouver un peu de nourriture et d’eau, ainsi que quelques armes… Durant la visite d’un supermarché, alors que je prenais des ustensiles divers, j’ai failli me faire étriper par une horde de zombies… Je n’ai dû mon salut que grâce à une fuite immédiate !

Lors d’un périple dans les ruines d’un château au nord de Chernogorsk, j’ai rencontré un autre survivant. Il s’appelle Catsy. Depuis, nous sommes deux à errer dans ce monde dévasté.

Nous avons pu récupérer un véhicule, un peu de matériel, des médicaments… En nombre insuffisant, hélas. Nos quelques rencontres avec ces zombies ont failli nous coûter notre peau ! Une simple morsure, et c’est la fièvre assurée dans les heures qui suivent…

Aujourd’hui, 12ème jour depuis le « Jour Z », nous nous sommes posés au sud de Green Mountain, une zone infestée de zombies. J’ai sommeil, j’écrirai la suite plus tard.



Jour 13 – Le matin

Tôt ce matin, alors que nous venions de tuer un sanglier, nous sommes tombés nez à nez avec un type… Un gars sympa, d’ailleurs… Carl, il s’appelle…

Après une heure de discussion, durant laquelle il nous a raconté comment il a survécu ces deux dernières semaines, nous lui avons proposé de se joindre à nous. Il a accepté…

Nous avons dressé l’inventaire de nos maigres possessions. Le constat est sans appel : nous avons quelques armes, mais pratiquement plus de munitions.

A quelques kilomètres de notre position, il y a un aérodrome militaire… Avec probablement des stocks d’armes et de munitions. Enfin, j’espère…

Nous grimpons dans la voiture… Pendant que Catsy conduit, je regarde le morceau de carte de la région que j’ai pu trouver il y a quelques jours. Nous avons un peu de route à faire. Carl en profite pour nettoyer son arme.

Sur la route, nous tombons sur un crash d’hélico. Nous nous arrêtons, et décidons de nous approcher. Trois infectés commencent à se mouvoir de manière grotesque dans notre direction, en provenance de l’appareil. Ils sont encore à distance… Froidement, nous épaulons, prenons notre temps pour viser… Trois détonations retentissent, et les trois zombies s’effondrent dans l’herbe. Après une rapide inspection des lieux, nous trouvons une caisse avec des chargeurs de Stanag silencieux… Nous remplissons nos poches avec ce butin inespéré, rechargeons nos armes, et reprenons la route.

Nous arrivons bientôt en vue du site militaire… ça s’annonce coton : une double enceinte (mur en béton et grillage) cerne la base. Celle-ci est immense. De notre point de vue légèrement surélevé, nous apercevons plusieurs hangars, des baraquements, et ce qui semble être deux dépôts d’armes. Le problème, c’est que ces dépôts sont situés de part et d’autre de la base…

Je sors mes jumelles et scrute le site… C’est bien ce que je craignais : l’endroit est infesté de zombies ! Et vu l’état de certains des bâtiments, ça a dû chauffer avant que ces pauvres bougres ne se fassent anéantir…

Nous discutons de la meilleure façon d’entrer sur place… Catsy en profite pour signaler que la voiture est presque à sec. Si on trouve du carburant sur la base, ce sera vraiment pas du luxe !

Nous approchons la voiture du mur d’enceinte, et apercevons une brèche. C’est par là que nous rentrerons…

Vu l’importance de l’infestation dans cette base, il nous faut jouer profil bas…

Nous nous faufilons par l’ouverture, et progressons lentement vers le premier dépôt d’arme… Rapidement, nous apercevons deux mort-vivants dans les parages immédiats de notre objectif.

Je me mets en position de tir, près du dépôt, et pendant que je les couvre, mes deux camarades entrent dans le bâtiment et commencent leur fouille méthodique. Catsy me fait signe par une fenêtre, avec un grand sourire : ils ont trouvé du matos ! Carl me montre le fusil M4 qu’il vient de récupérer…

Soudain, un grognement sinistre et répugnant me ramène à la dure réalité : un des deux zombies vient de se tourner vers moi, et charge ! Surpris, je vide la moitié de mon chargeur sur lui avant qu’il ne s’écroule… Définitivement. Je cours vers la baraque ; mes deux compagnons sont déjà en position de tir. Ce que je craignais est en train de se produire : une petite dizaine d’infectés rapplique rapidement dans notre direction. Nous ouvrons le feu…

Je constate, non sans étonnement, que mes munitions trouvées sur le crash de l’hélico, sont assez peu efficaces à distance… Rapidement, j’épuise mon stock de cartouches !

Les zombies arrivent au contact… C’est violent, brutal, rapide… Et mortel ! La mêlée qui s’ensuit est effroyable et confuse. J’entends mes camarades qui luttent avec acharnement.

Soudain, je ressens un violent choc à la cheville et m’écroule. Un zombie que je n’avais pas vu arriver me dégringole dessus et me mord la jambe… La douleur est indescriptible ! Je ne dois mon salut qu’à Carl qui repousse mes agresseurs… Catsy rapplique, et me tire en arrière…

Nous nous replions vers la voiture… C’est la panique !

Nous réussissons tant bien que mal à grimper dedans, à démarrer, et à nous extraire de cette zone dangereuse…

J’en bave : j’ai mal… Carl m’administre les premiers soins, et me donne une dose d’antibios, la seule façon, selon lui, d’enrayer l’infection qui me gagne…

Nous décidons de contourner la base pour nous rendre vers le deuxième dépôt d’armes. Le combat précédent a quasiment vidé notre réserve de cartouches !

Nous pénétrons dans la base via une autre brèche dans l’enceinte, et miracle ! Nous sommes tout prêts d’une réserve de carburant… Hélas, après avoir repoussé une nouvelle attaque d’infectés, Catsy nous annonce que les cuves sont vides ! Le bruit des combats attire une deuxième vague de mort-vivants qui nous fonce dessus… Nous sautons dans la voiture et Catsy démarre en trombe.

Après une minute de course folle dans la base, nous arrivons en vue du deuxième dépôt. Là, nous décidons d’utiliser les grands moyens… Carl et moi nous mettons en position de tir, pendant que Catsy se faufile vers le dépôt. Les infectés nous repèrent rapidement, et nous ouvrons le feu. Notre réserve de munitions s’épuise de manière dramatique, mais nous tenons bon…

Nous gardons notre sang froid, et ça finit par payer… La première vague de zombies a mordu la poussière, et Catsy en profite pour s’extraire du dépôt, chargé comme un mulet. Il jette le tout dans la voiture, et nous fonçons vers la sortie…

A cinq cent mètres de la base, Catsy gare la voiture près d’une petite mare… Nous descendons, essayons de nous calmer… Carl et moi faisons un point sur la quantité de cartouches et les quelques armes qui ont pu être chargées. Ce n’est pas Byzance, mais ça devrait nous permettre de tenir quelque temps…

Ayant perdu beaucoup de sang, je demande à Carl de me préparer une transfusion. Au bout de quinze minutes, je commence à me sentir un peu mieux… Les antibios et la transfusion me font du bien.

Notre stock de médicaments est au plus bas. Il ne reste que deux doses d’antibios, une poche de sang transfusable, et quelques doses de morphine.

Pendant ce temps, Catsy est allé remplir une gourde dans la marre… Boire fait du bien après ces durs combats. Mais deux minutes après avoir bu, il commence à être pris de spasmes, et vomit ses tripes.

Bon sang : la marre est probablement contaminée… Ce n’est qu’au bout de trente minutes (et après lui avoir administré une de nos dernières doses d’antibios) qu’il commence à émerger un peu…

Je reprendrai mon journal ce soir… J’ai besoin de manger…



Jour 13 – L’après-midi

Un repas, même maigre, fait du bien… Notre halte du midi semble réussir à Catsy qui reprend un peu du poil de la bête.

Nous faisons un point sur la carte : nous ne sommes pas très loin de Zélénogorsk ; je connais un peu le secteur pour avoir participé à un assaut sur la ville alors que j’étais membre de la BAF. C’était quelques temps avant le jour Z… J’annonce à mes deux camarades qu’il y a un supermarché en ville… Avec un peu de chance, nous y trouverons des provisions et du matériel de toute sorte… S’il n’a pas été pillé avant…

Nous montons en voiture, et nous rendons vers les faubourgs de Zéléno. La ville est encaissée dans un creux ; des collines boisées se dressent sur les flancs sud et est de la ville.

Nous garons la voiture à l’orée du bois au sud de Zéléno.

Nous nous séparons pour essayer de trouver un point de vue permettant d’assurer une couverture « sniper » du secteur du supermarché.

Soudain, un grognement… Je me retourne, et vois Carl courir vers moi, poursuivi par plusieurs infectés… j’épaule mon arme et fais feu… Plusieurs zombies s’effondrent, mais ils sont trop nombreux…

Je cours avec Carl dans l’espoir d’échapper à cette chienlit ; un mort-vivant attrape Carl et le mord au bras… Je reçois un coup dans les jambes mais parviens à rester debout…

Dans la panique, nous ne voyons que tardivement Catsy qui déboule devant nous au volant de la Skoda en piètre état… Tant bien que mal, nous finissons par grimper dans le véhicule en marche pour nous éloigner…

La morsure de Carl n’est pas sérieuse ; nous roulons deux minutes, puis trouvons un point en hauteur, près d’une antenne.

Après avoir éliminé les quelques infectés éparpillés autour de l’antenne, Catsy prend place sur la plateforme, au sommet de celle-ci.

Il nous signale que le point de vue est parfait pour couvrir notre descente vers le supermarché.





Je regarde Carl, qui hoche la tête ; nous rechargeons nos armes…

Nous commençons notre descente sur la route qui mène à Zéléno, et qui passe devant le supermarché. Je passe à gauche, Carl à droite…

Devant nous, loin, nous distinguons deux mort-vivants qui se dirigent lentement vers nous… Deux détonations retentissent au loin : les deux infectés s’effondrent…

Un troisième intrus surgit de l’arrière du magasin, à vingt mètres devant nous : je vise et explose la tête de cette chose…

Je fais signe à Carl : nous nous rendons compte que pour rentrer dans le bâtiment, il nous faudra passer par l’arrière, hors du champ de vision de notre sniper Catsy…

Nous rasons les murs, trois infectés se déplaçant de manière incohérente non loin de nous.

Nous entrons dans le magasin, et commençons à ramasser tout ce que nous trouvons : boussoles, jumelles, cartes, allumettes, couteaux, nourriture, boisson, et divers autres objets…

Je relève la tête vers la porte d’entrée, et aperçois une silhouette dégingandée dans l’encadrement…

Sans réfléchir, je fais feu… L’intrus s’effondre comme un chiffon… Trois autres coups de feu retentissent au loin, et je vois deux zombies s’écrouler près d’une des vitrines du magasin…

Il est temps de nous tirer de ce piège…

Carl franchit la porte en courant ; je le suis… Des zombies courent vers nous… J’ai les foies !

Des claquements retentissent, et plusieurs de nos poursuivants mordent la poussière. Je me retourne, et vide un chargeur sur nos poursuivants… Je ne suis pas bien sûr d’en avoir touché…

Carl prend de la distance devant : il court vite, le bougre… Et ça monte ! On finit par arriver au pied de l’antenne… ça parait calme !

Bon sang ! Ces virées en ville, en milieu hostile, j’aime pas ça… Nous faisons le point sur notre butin : pas mal…

Je ramasse le tout et fourre ce trésor dans le coffre de la Skoda. Elle semble bien mal en point, notre voiture…





Personne ne voit arriver les quatre infectés qui s’en prennent à Carl ! Il se passe plusieurs secondes avant que, incrédules, nous réagissions…

Carl est au sol, inconscient, avec une vilaine blessure sur le cou. Catsy court pour échapper à une de ces choses ; j’arme mon M4, et commence à tirer ; c’est chaud !

Moins d’une minute plus tard, les hostiles sont éliminés. Nous administrons une dose d’antibios à Carl, ainsi que les premiers soins… Une transfusion est nécessaire : il a perdu beaucoup de sang.

J’ai déjà vu des toubibs s’occuper des blessés dans des conditions pourries lors de ma troisième campagne des Malouines au sein de la BAF. Mais les conditions dans lesquelles nous soignons Carl aujourd’hui, ça me fait froid dans le dos…

Nous le chargeons à l’arrière de la Skoda, et nous roulons hors de cet enfer.

- - - - - - - - -

Je ne vais pas insister sur ce point, mais après notre périple à Zéléno, nous avons trouvé un 4x4 que nous avons pu réparer. Nous sommes partis vers notre camp de base (un bien grand mot pour qualifier une tente plantée au pied du château de Zub, au nord de Tchernogorsk), et avons laissé la Skoda près de la tente.

Carl était toujours inconscient, mais nous l’avons transféré à bord du 4x4. Nous avons pris la décision, avec Catsy, de nous rendre au nord-ouest de Tchernogorsk, afin de fouiller l’hôpital situé en périphérie de la ville. Il nous faut des médicaments, et vite !






- - - - - - - - -


Une demi-heure plus tard, nous sommes arrivés en vue de Tcherno, et avons planqué le 4x4 près d’un chemin, dans les bois. Nous nous sommes relayés pour passer la nuit à bord. Carl va mieux… C’est rassurant.

C’est peu de temps après que nous avons eu une surprise de taille…


Jour 14 - Matin

Je me suis réveillé, alors que j’étais censé monter la garde… Et je suis tombé nez à nez avec deux gaillards qui avaient l’air aussi surpris que moi… Très vite, il est apparu qu’ils n’avaient pas d’intention hostile.

Etops et Fox, c’est leur nom… Nous partageons un repas, et leur proposons de se joindre à nous.






A cinq dans Tcherno, c’est mieux…

Nous établissons notre plan de bataille : un groupe en couverture, légèrement en retrait (Catsy et Etops), et l’autre groupe en avant.

Les nouveaux venus complètent leur équipement, et nous nous apprêtons à descendre vers Tcherno, prêts à en découdre…

Je raconterai la suite à notre retour au véhicule…

_________________


Dernière édition par LAL_Anatoli le Sam 27 Juil 2013 - 14:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anatoli
Langue pendue


Nombre de messages : 692
Age : 47
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: DayZ - Chronique d'un survivant   Dim 21 Juil 2013 - 15:22

Hop... Journal incrémenté le 21 juillet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anatoli
Langue pendue


Nombre de messages : 692
Age : 47
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: DayZ - Chronique d'un survivant   Sam 27 Juil 2013 - 14:02

Journal incrémenté le 27 juillet...

 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
LAL_FOX
P-40's Lover
avatar

Nombre de messages : 6592
Age : 57
Date d'inscription : 30/07/2005

MessageSujet: Re: DayZ - Chronique d'un survivant   Sam 27 Juil 2013 - 16:40

Bon ... en gros ... 2 humains et 3 Choubakas  

_________________

J'en connais une qui en prenait au petit déjeuner
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DayZ - Chronique d'un survivant   

Revenir en haut Aller en bas
 
DayZ - Chronique d'un survivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques d'un Survivant
» [Membre DayZ] Joel, survivant chronique, cadavre à ses heures... Aime la rando
» Ken le Survivant / Hokuto No Ken
» Ken le survivant
» Ma chronique #5 sur le vin dans le magazine le Denturo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes Libres :: L'ACCUEIL :: Zone Screenshots :: Divers-
Sauter vers: